Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GUINEE : CANDIDAT SANS PROJET, COMMERÇANT SANS MARCHANDISE

Publié le par Diakite Ibrahima Kalil

Les huit candidats à la présidentielle guinéenne. © AFP/Réseaux sociaux des candidats
Les huit candidats à la présidentielle guinéenne. © AFP/Réseaux sociaux des candidats

L’arnaque politique est devenue tellement récurente que ce n’est plus du tout marrant encore plus acceptable. La politique est un métier qu’on n’exerce pas à moitié, soit tu es politicien ou tu ne l’es pas. Alors s’engager dans la carrière politique va avec la connaissance de ses obligations envers soi-moi, envers son parti mais aussi envers les électeurs ou potentiels partisans, qu’on soit politologue ou pas il est impératif de le savoir.

Je ne suis pas entrain de profaner le métier de politicien mais je fais juste une analogie propre et logique, vous serez peut être aussi d’avis Wait and see. Sur ce, je dirai que faire la politique c’est faire comme faire le commerce. Le commerce est une activité économique qui consiste à faire l’achat dans le but de revendre avec profit ou bénéfice, la politique consiste à la même opération sauf que ce n’est pas une activité économique. Très brièvement, le leader politique est celui va acquérir des expériences dans différents domaines de gestion d’une entité, qui en fait un projet de développement et propose au peuple afin qu’il soit président du pays. Voici la figure d’analogie Commerce = Politique :

Leader politique = Commerçant

Projet de société = Marchandise

Electeurs = Clients

Vote = L’achat effectué par les clients

Pouvoir = Bénéfice

Campagne électorale = Publicité

Le leader politique doit vendre son projet à ses clients que sont les électeurs qui vont lui permettre d’avoir le bénéfice qui est l’accession au pouvoir, cela si la marchandise convient et répond aux attentes des clients. Et le seul évènement permettant aux leaders de faire la publicité de son projet est la campagne électorale ou encore une sorte de foire d’exposition des œuvres d’art. Le commerçant qui refuse de faire la publicité de ses marchandises quand il en a l’occasion, est soit mauvais commerçant, complexé ou doute de la qualité de ses produits. Sur le marché non si ta marchandise n’est pas de qualité, tu n’as pas la clientèle encore pire si ta marchandise n’est pas connue. C’est la même logique en politique, normalement si ton projet est bancal ou ton projet n’est pas connu tu n’as l’électorat. J’ai bien dit normalement parce qu’en Guinée il y a tout sauf la normalité dans tout ce qu’on fait, c’est pourquoi les pendant les campagnes électorales il n’y a pas lieu de faire connaître son projet aux électeurs mais d'organiser des fêtes, cultiver la haine en tenant des discours factieux et se contenter de tenir des promesses réalisable à 1%. Si ce n’est pas de l’arnaque politique, je ne sais pas qu’est-ce que ça peut être.

Comme illustration cette arnaque en Guinée : Le jeudi 10 septembre 2015, date du début des campagnes électorales en Guinée, l’Association des Bloggeurs de Guinée (ABLOGUI) a lancé une plateforme de comparaison de programmes des différents candidats à la présidentielle prévue le 11 octobre 2015 appelée GuinéeVote. Qui consiste dans un premier temps permettre aux citoyens électeurs d’accéder aux programmes politique des 8 candidats à l’élection présidentielle afin qu’ils comprennent, qu’ils puissent comparer et adhérer à voter un candidat sur la base de son projet et par affinité relative.

Dans d’autres pays ce genre d’initiative serait appuyé très convoité non seulement par les potentiels partenaires mais aussi par les politiques, puisque c’est un canal qui permet de divulgation de leurs intentions et projets chose qui peut séduire le maximum d’électeurs à travers le web à cette époque de nouvelle technologie et d’interconnexion, c’est de l’e-campagne. Mais depuis son lancement, beaucoup de ces candidats n'ont pas encore transmis leurs programmes. Alors, il ya lieu de se poser certaines questions dont :

Ont-ils tous des projets de sociétés ?

Ou Sont-ils complexés de la qualité de leur projet ? Parce qu’en Guinée il y a tellement de projets bancals, ils font plus de diagnostiques que de propositions de solutions.

A quoi sert un projet de société sans le faire connaître aux électeurs ? Ou pourquoi se présenter à une élection présidentielle sans projet ? RIEN ! Un leader politique qui ne fait pas connaître son projet, ne mérite avoir ne se reste qu’un électeur puisqu’on ne sait même pas pourquoi il veut être président.

Faire connaître son projet c’est en quelque sorte se faire des obligations solennelles qu’on aura à remplir une fois au pouvoir. Mais celui qui ne fait pas connaître son projet ne veut pas avoir d’obligation envers le peuple, moi je dis qu’une telle personne devient président, vous n’aurez rien à lui reproché quoi qu’il fasse puisqu’il n’y a pas eu de contrat entre vous, il n’a pris aucun engagement. Disons donc que le projet de société est un engagement pour un leader politique à réaliser les attentes du peuple une fois au pouvoir.

Le respect mutuel est tellement important que son manquement peut être une insulte, à l’occurrence le respect leaders-électeurs. C’est une insulte au peuple de prétendre être président dans un pays sans lui présenter un projet de société, sinon on va voter pour toi parce que tu as de belles voiture ou parce que tu es beau ?

Ce manque de respect des leaders politiques existe et continue parce que nous l'acceptons encore.

Commenter cet article

kindy 16/09/2015 10:56

Moi je l'ai repris en libre opinion sur conakrylemag.com émoticône grin très bonne analyse les gars sons en campagnes sans projet de société et les journalistes sur le terrain ne demande pas aux candidats de s'acquitter de cette obligation voir même la Cour Constitutionnel devrait exiger un document comme ça avant d'accepter le fric d'un candidat émoticône wink

abkodo2 16/09/2015 00:27

Point de vue original! Mais cet article aurait pu gagner en qualité, si l'auteur l'avait relu avec plus d'attention.

Diakite Ibrahima Kalil 16/09/2015 11:15

Merci kindy pour la reprise. Je suis très d'accord avec toi sur le fait que la candidature soit accompagnée du document de projet ou même exiger sa publication.

Diakite Ibrahima Kalil 16/09/2015 00:50

Merci pour l'appréciation et la remarque, j'en prend note.